jeudi 3 janvier 2013


Jeudi 3 Janvier... première grosse sortie de l'année ! Eh oui, le Centaure, c'est dans 2 mois et j'ai l'impression que nous avons encore du pain sur la planche pour être au top niveau début Mars ;-)

J'avais prévu une bonne sortie plutôt active avec Thorgalou, moitié de jour, moitié de nuit. Le temps de me lever, de venir au haras, de me préparer, de préparer mon grand, de lui mettre les 4 chaussures... (c'était LA sortie test du matériel !!) nous sommes partis du haras à presque 17h !

J'avais repéré sur ma nouvelle carte personnalisée, un coin dans lequel nous ne sommes jamais allés nous balader. La première question était : est-ce que ce petit passage sous le TGV et l'autoroute, est praticable pour les chevaux ?

 
Après une bonne demie-heure de marche, à pieds tous les 2, nous y sommes arrivés, et ça passait ! Youpi, nous avons traversé, Thorgalou a été courageux car c'était l'heure de pointe, entre les TGV qui passaient toutes les 5 minutes et le boucan de l'autoroute, on ne s'entendait plus penser. Après être passé sous les ponts, je me suis mise en selle, j'ai allumé mes lampes... nous n'avons fait que 3km et il commençait déjà à faire nuit !!
Nous avons longé le chemin de fer sur un demi-kilomètre encore et j'ai été très fière de mon grand qui n'a pas bronché, lorsque les TGV sont passés, toutes les 5 minutes, à peut-être 10m de nous, avec un vacarme pas possible, des éclairs de lumière.... que j'étais heureuse d'avoir un cheval comme ça, je ne suis pas prête d'amener n'importe qui en balade par ici !!

Nous avons fini par quitter ce boucan et avons pris un chemin de plaine, traversé une écurie déserte d'humains, continué sur la plaine, aperçu un chevreuil au loin... j'ai hésité à prendre un petit chemin sur la droite : il s'enfonçait dans les bois et comme il était en pointillé sur la carte, j'avais peur qu'on se retrouve bloqué. Les sols étaient détrempés, très glissants, j'ai essayé de trotter mais c'était vraiment trop dangereux, Thorgal glissait à chaque pas, nous avons donc repris le pas et y sommes restés quasiment jusqu'à la fin de la promenade.
Je n'ai pas pris ce chemin sur la droite, j'avais peur qu'il nous amène à un cul de sac... tant pis, nous allions allonger un peu la sortie !

Il faisait nuit noire lorsque nous avons traversé un petit village silencieux, il bruinait depuis notre départ mais nous étions contents de pouvoir marcher un peu sur un sol dur ! Du coup, j'ai choisi de continuer sur la route, au lieu de reprendre rapidement un chemin que j'avais repéré.
A l'approche de la départementale très fréquentée, il a bien fallu reprendre les chemins, nous étions à présent en forêt et ça a été le moment le plus difficile ! Un vrai carnage ce chemin, de la boue profonde, Thorgal galérait à marcher, il avait le moral un peu bas, sans doute déprimé par ces conditions difficiles. Nous étions seuls dans la nuit noire, de la boue partout, des flaques, à 20m derrière les arbres, les phares des voitures qui passaient à toute allure dans un bruit un peu stressant...
j'ai entendu un bruit bizarre et j'ai regardé les pieds de Thorgalou : il était en train de perdre une chaussure aux postérieurs ! la chaussure qu'il avait abîmé pendant l'Equirando. Elle ne tenait plus que par la guêtre... j'ai sauté dans la boue, j'ai réalisé que j'avais oublié mon cure-pieds, quelle nouille. J'ai retiré la chaussure, je l'ai fourrée pleine de boue dans une sacoche : note pour la prochaine sortie, amener des sacs plastiques !! J'ai voulu retirer celle de l'autre postérieur, elle était bien accrochée et j'ai fini par prendre mes clefs de voiture pour faire levier sur le clip. Pendant que j'essais d'y voir quelque chose, le pied de Thorgal s'enfonçait dans la boue et j'ai été obligée de le déplacer 2 fois avant de pouvoir dé-clipser et retirer la chaussure. La carte pleine de boue dans une main, la badine dans la bouche, j'avais fini par lâcher la longe et je remercie mon grand d'avoir attendu sagement dans ce chemin maudit !!
Ouf, une fois la 2ème chaussure fourrée dans l'autre sacoches, j'ai regardé les antérieurs : ça tenait bien, un miracle, d'habitude c'est aux antérieurs que ça cloche ! Mais c'est très bien, ça veut dire que mon système tient. Nous avons sans doute perdu cette chaussure au postérieur, car elle était abîmée.
J'ai marché un peu à côté de Thorgalou, une horreur cette bouillasse ! Puis soudain, au loin, j'ai vu des yeux : Thorgal n'avait pas l'air de les avoir vu, mais j'ai préféré me remettre en selle, car d'une, je pouvais mieux voir les environs, de 2, si mon grand prenait peur de quelque chose et s'échappait, je préférais être sur son dos, au lieu de l'avoir en main et le voir disparaître sans moi dans la nuit noire !



Une fois à cheval, j'ai pu souffler un peu, j'ai sifflé "petit papa noël" pour faire fuir les yeux, mais ils se pensaient invisibles et nous ont regardé passer sans broncher d'un poil. C'était assez amusant, en fait :) Nous n'étions pas seuls, mais ils n'avaient pas envie qu'on les démasque !! Je ne sais pas ce que c'était, vu la taille, sans doute des chevreuils ^^ (ou des renards ? sangliers ? je ne crois pas, ça ne ressemble pas trop à un comportement de sanglier, de regarder fixement passer quelqu'un sans broncher d'un pouce ! en général, ils sont beaucoup moins attentifs et observateurs !).

La suite du chemin a été moins compliquée, nous avons vu encore plusieurs fois des yeux, j'ai cru à moment donné perdre une chaussure, mais fausse alerte ! Nous avons traversé une grande route, sommes repassés sous l'autoroute et la voie du TGV, entre 2 TGV, là encore, un vacarme d'enfer, des grands flashs, et un Thorgalou sage comme une image... :)
Après ce pont, nous avons suivi un tout petit chemin qui serpentait entre 2 grillages, heureusement qu'il y avait des traces de roues de VTT au sol car sinon, j'aurai eu peur qu'on ne puisse pas aller jusqu'au bout !
Nous avons regagné un chemin de forêt un peu plus large, nous arrivions à la ville voisine et allions bientôt rejoindre des coins que je connais, ça nous a bien remonté, même s'il restait encore presque 10km à faire pour rentrer !!

A nouveau, un petit chemin étroit coincé entre 2 grillages, il a fallu que je me couche sur Thorgal pour passer sous des arbres épineux, mais c'était rigolo ^^ Là encore, j'étais contente de voir le bout, car si ça avait été bloqué, ça aurait été difficile de faire demi-tour !!
Nous avons regagné une petite route et avons pu trotter : youhouu ! Thorgalou avait retrouvé le moral, il avait encore ses pompes et il était content de pouvoir se déplacer sans glisser !! Dans le Morvan, pour le Centaure, si les sols sont comme ça, ce sera crampons obligatoires sous les chaussures !! (en espérant quand même que ce soit sec, mais ça... ce sera la surprise !). En tous cas, j'ai déjà investi et si ça s'avère utile, je n'aurai qu'à les visser.

Nous avons repris un chemin, longé un cour d'eau, de nouveau nous avons vu des yeux... "chutt", on ne fait que passer" :) Nous avons vu un superbe cygne qui se promenait dans la rivière...
Traversé la départementale après avoir mis un certain temps à s'approcher d'une poubelle : ben oui, il fallait bien que Thorgalou fasse un peu son "cheval" :p Pas peur des TGV, des ponts, du vacarme de la circulation de nuit dans la pluie... mais une poubelle, c'est toujours très louche !!

Ca y est, nous étions enfin sur un terrain connu ! Nous avons longé le poney-club de Longvilliers, où nous venons parfois nous entrainer au PTV sur le terrain de cross... Traversé Rochefort, c'était si calme, à cette heure là et sous cette bruine incessante ! Thorgalou s'est fait peur avec un groupe d'yeux qui est arrivé au galop : ah, ça, c'était des copains ! Les seuls yeux que nous avons pu identifier ce soir là !
Un dernier petit bout de forêt et enfin, nous sommes entrés dans le haras !! J'ai demandé à Thorgalou une petite épaule en dedans de chaque côté pour l'étirer, j'ai mis pieds à terre et nous avons fini à pieds les derniers 500m. Il était presque 22h, nous étions partis pendant 4h45 et avions parcourus 23km : c'est peu, mais vu l'état des terrains, c'était déjà pas si mal !!!

J'ai pris soin de mon grand, brossage, roulage dans le sable, je l'ai fais boire dans son pré avant de lui proposer une bonne ration de ses floconnés... c'était un repas on-ne-peut-plus mérité !!
Pendant qu'il mangeait, j'ai nettoyé les chaussures... vraiment contente que ça ai tenu aux antérieurs ! Pour celle qui est abîmée, je vais changer la guêtre, ce sera plus simple que de la recoudre à nouveau et risque de la perdre encore.

Vers 22h30, Thorgalou a rejoint ses copains au pré... bonne nuit mon grand et MERCI pour cette première grande aventure en tête à tête avec toi, dans la nuit !
Moi j'étais crevée aussi et j'étais affamée ^^ Je me suis rentrée, toute boueuse et toute pouilleuse... il y avait du boulot pour nettoyer et faire sécher tout ça !
En tous cas, c'était une bonne séance d'entrainement pour le Centaure, ça !! A refaire :)))

*****

Le lendemain Vendredi, je suis passée voir comment allait Thorgalou. Il était bien en forme ! :)
Petit soin, ration... je ne l'ai pas embêté, c'était une visite de courtoisie ! :)

Nous étions censés aller chez l'ostéo mais avec la sortie de la veille ce n'était pas l'idéal et puis, j'ai réalisé que c'était vraiment pénible de chaque fois, faire 2h30 de van et prendre une demie-journée, pour l'amener chez l'ostéo... Alors, aussi bien soit-elle, j'ai décidé d'essayer un nouvel ostéo, qui vient au haras régulièrement. Il ne sera jamais aussi expérimenté et agréable que Marie-Odile, mais s'il peut régler nos soucis en nous évitant de faire tous ces trajets.... ce sera vraiment mieux pour nous.

1 commentaire:

Tayci Ferrat a dit…

ça n'a pas du être facile !! En tout cas, bonne expérience pour vous deux :D