samedi 12 octobre 2013

Thorgal et moi, à la rencontre de Frédéric Pignon
Compte-rendu du week-end de stage - Juin 2013

 

Quand je suis arrivée au stage Frédéric avait déjà vu des vidéos de nous : je lui avais mis dans la feuille de candidature, des liens vers quelques montages de trec, travail à pied, et un ou deux spectacles que nous avions fait.
Au niveau de mes soucis ou demandes d'aide concernant le stage, j'avais noté que Thorgal était très nonchalant, très scolaire, qu'il faisait exactement ce que je demandais mais qu'il manquait de "liberté" dans ses prises de décision, disons qu'il manquait un peu à mon goût, d'improvisation, il ne mettait pas ou peu de touche personnelle à ce que nous faisions.
J'avais aussi expliqué que comme c'était mon premier cheval, j'avais eu peur de mal faire et j'avais toujours été très ferme avec Thorgal : depuis toujours, quand je demandais quelque chose, Thorgal devait le faire sans discuter et c'était très important car nous faisons des compétitions de TREC et surtout de l'attelage, discipline qui peut devenir très vite dangereuse si le cheval se permet de s'amuser au lieu de faire ce qu'on lui demande.
J'ai noté que j'avais du mal à laisser Thorgal s'exprimer, que ça nous manquait, en spectacle, mais que ça manquait aussi à Thorgal dans son épanouissement au travail : j'avais très peur qu'il se blase, s'ennuie, qu'il fasse ce que je lui demande que par pure obligation, sans prendre de plaisir. J'avais peur que notre relation se dégrade et qu'on s'enferme dans une triste routine.


 Au début du stage nous avons donc rappelé un peu tout ça et Frédéric m'a demandé de montrer un peu ce qu'on faisait.

C'était après manger et Thorgal dormait complètement : il dormait quand j'étais allée le chercher au paddock et il s'était endormi le temps qu'on le présente aux auditeurs !! Le regard absent, la babine qui pendouille... il ne faisait pas semblant !
J'ai donc comme d'habitude pris un peu de temps pour le réveiller, d'abord au pas, il se trainait bien sur, puis j'ai demandé le trot, il se trainait aussi, j'ai demandé une ou deux "pirouettes" (un tour sur lui-même) parce que je sais qu'en général ça le réveille et ça l'amuse, hop il s'est un peu réveillé, il a un peu secoué la tête mollement... ensuite je me suis arrêtée pour le récompenser et Frédéric est entré et a pris la parole : en fait je n'avais pas du tout fini ce que je voulais lui montrer, c'était juste une pause-récompense pour le remercier de se réveiller gentiment. Du coup Frédéric ne l'avait pas du tout vu galoper, faire des changements de directions etc...Bref, ça ne faisait rien, de toutes façons Thorgal dormait et je pouvais le montrer là exactement comme il "fallait" : c'était tout à fait dans ce genre de cas que j'avais du mal à l'activer et à le motiver.


 Frédéric a commencé par dire que nous avions une très bonne relation, que ce n'était pas un soucis, que mon cheval n'était pas blasé, ni malheureux. Par contre il avait remarqué que lorsque je demandais à Thorgal de se mettre en avant, si j'utilisais la badine Thorgal avait un tout petit mouvement de "freinage" et n'accélérait pas franchement. Quant à moi, je ne mettais vraiment pas d'énergie dans mes demandes, j'étais complètement molle, comme mon cheval en fait ! Je lui ai dis que j'avais du mal à mettre de l'énergie car comme Thorgal est vraiment gentil, doux, j'avais toujours peur de le brusquer, de casser sa confiance, de le "bousculer". Que j'étais consciente qu'il me donnait déjà beaucoup, beaucoup de choses et que du coup, je n'arrivais pas à passer au-dessus de son caractère feignant et lui demander de vraiment se bouger : donc même dans mes demandes de mise en avant, je restais toujours un peu retenue moi-même car j'avais toujours l'impression d'abuser de lui. 





 Frédéric a dit qu'effectivement, Thorgal était vraiment sympa et ne donnait pas envie qu'on le bouscule. Il m'a demandé de recommencer à le faire bouger, en mettant + d'énergie : on a fait applaudir le public car en général, ça réveille mon gros, mais ça n'a pas été flagrant, il dormait vraiment ! Je lui ai donc demandé avec mon corps et la badine de partir en avant, nous avons fait deux ou trois tours, dès que Thorgal réagissait bien j'arrêtais et je le récompensais. Après un arrêt Frédéric m'a demandé d'enchainer direct sur une jambette : Thorgal était surpris, mais il l'a fait. Frédéric voulait me montrer que je n'enchaine pas assez, que je prend trop de "pincettes" avec Thorgal, à chaque fois que je veux lui demander quelque chose, je me prépare mentalement, puis physiquement, puis j'y vais tout doucement... il fallait, pour que Thorgal soit + "réactif", que moi aussi je sois plus réactive et que je n'hésites pas à enchainer, pour qu'il soit aux aguets, qu'il attende ce que je vais lui demander, qu'il se tienne prêt ! Frédéric s'est moqué de moi gentiment car il m'avait demandé de mettre plus d'énergie avec mon corps et en fait, j'étais encore très, très molle... il ne fallait pas s'étonner que Thorgalou continue un peu sa sieste ! Il m'a conseillé avec humour de prendre dix ou quinze cafés bien forts avant mes séances de travail :p


 Frédéric m'a demandé ensuite si je pouvais lui montrer à cheval ce que ça donnait, donc je suis montée et nous avons fait quelques tours. Frédéric me demandait de serrer mes jambes pour mettre Thorgal en avant et il devait partir franchement : sinon, badine sur la croupe. Là encore, il a remarqué (et j'ai très bien senti) que lorsque je mettais la badine, Thorgal avait plutôt tendance à freiner très légèrement, avant de partir en avant !! Nous avons donc fait ça jusqu'à ce qu'il parte en avant franchement, sans se retenir.


Frédéric m'a dit que mes demandes de mises en avant devaient être très claires et que mon cheval devait y répondre du tac au tac sans hésiter. Je ne sais plus si je lui ai dis, mais ce qui a gêné Thorgal là, c'est que dans notre travail (en selle en tous cas), il n'a absolument pas le droit de changer d'allure sans que je lui dise : hors là, on était au trot et Frédéric était content quand Thorgal prenait le galop, sauf que Thorgal se sentait en faute. Du coup lorsque nous avons re-tenté, j'ai demandé à Thorgal directement le galop quand je mettais les jambes. Frédéric a trouvé que Thorgal répondait mieux : c'était un peu faussé puisque c'est moi qui lui avait demandé le galop contrairement à l'essai précédent où nous partions du trot.



Cela ne change pas grand chose et Frédéric avait bien raison dans le fait que Thorgal se retenait très légèrement, quelque soit l'allure, quand je mettais la badine. Moi je pense que ça vient du fait qu'avec la badine, je demande énormément de choses différentes à Thorgal : déplacements latéraux, directions,... je m'en sers même pour l'arrêter s'il ne répond pas à l'assiette. Je pense que mon gros freinait légèrement quand je la mettais car il réfléchissait une seconde à la demande et à la réponse qu'il devait apporter : "elle me demande quoi là ? ah oui, d'avancer !".
Thorgal a toujours été très réfléchis dans tout ce qu'il faisait et je lui ai toujours laissé le temps de réfléchir. Mais pour la mise en avant, il fallait vraiment que ça devienne un réflexe, une action nette et immédiate !



Nous avons arrêté là-dessus, je suis descendue et j'ai montré un ou deux petits tours :  un peu de pas espagnol où Thorgal s'est très bien appliqué, trop content de revenir sur quelque chose qu'il connait et qui le rassure ! J'ai montré une révérence, j'ai expliqué à Frédéric que Thorgal n'était pas trop à l'aise en révérence, même s'il savait la faire depuis longtemps. Frédéric m'a dit que selon lui, le fait que je donne une récompense gênait Thorgal, car du coup il se concentrait sur la récompense, et oubliait se penser à sa révérence, à s'installer confortablement, à se détendre.Frédéric n'est pas tellement pour l'utilisation de la friandise, son explication était intéressante mais je pense que comme Thorgal n'aime pas la révérence, c'est justement important que je continue à lui en donner une. Par contre, au lieu de me précipiter pour lui donner dès qu'il est descendu, j'attends maintenant qu'il soit vraiment bien installé, posé sur son genou, immobile, bref j'attends qu'il ai eu le temps de s'installer et de penser à ce qu'il faisait, avant de lui donner sa rondelle de carotte.

Nous avons fini là-dessus, Frédéric a conclu en disant que nous avions une très belle relation, qu'il n'avait pas grand chose à nous dire à part de continuer comme ça... Que mes peurs de blaser mon cheval auraient pu être justifiées dans la mesure ou c'était un cheval très calme, froid, et qu'il mettait en garde les gens présents : en effet il faut que l'intérêt du cheval pour son travail reste au centre des priorités, qu'on ne doit pas le rendre mécanisé, ennuyé. Mais que dans notre cas, il ne fallait vraiment pas s'inquiéter car nous en étions très loin et je me posais les bonnes questions pour que ça n'arrive pas (là, j'ai failli me mettre à pleurer !).


*****

Le deuxième jour, j'ai amené Thorgal, Frédéric a rappelé brièvement ce que nous avions fait la veille pour les auditeurs qui s'étaient ajouté au groupe. Il m'a demandé ce que je voulais qu'on fasse, la veille il avait dit qu'il prendrait un peu Thorgal pour me montrer comment mettre de l'énergie. Là j'ai senti qu'il attendait que je lui propose, car j'avais mis dans mes fiches que personne ne travaillait jamais Thorgal à part moi, et je pense qu'il ne voulait pas que je me sente obligée de lui laisser Thorgal.
J'ai beaucoup apprécié son respect et je lui ai dis que je voulais bien voir ce qu'il pouvait faire. Je suis donc sortie du rond de longe, Thorgal s'est demandé deux secondes où j'allais. Frédéric a tout de suite commencé et l'a mis en avant très fort, avec des petits "psshshhhhhtt", une longue badine qui claque. Il lui a fait faire quelques arrêts nets, demi-tour, partir fort en avant.... Thorgal a été très surpris qu'un inconnu, soudainement, le fasse bouger autant que ça : lui qui a l'habitude de ne bosser qu'avec moi, qui me connait par coeur, qui me voit toujours prendre pleins de pincettes et qui sait toujours cinq minutes en avance ce que je vais lui demander après.
Du coup, Thorgal s'est énormément redressé, il a sorti des allures très belles, il était prêt à réagir... un peu inquiet, aussi, et un peu vexé ! Quand Frédéric a arrêté, après deux minutes le temps de vraiment le réveille et le mettre en avant, Thorgal est resté sur le cercle, la tête légèrement tournée vers l'extérieur, mais en surveillant Frédéric du coin de l'oeil. Il s'était arrêté en plein mouvement et n'a pas bronché d'un poil pendant plusieurs minutes : une vraie statut, les jambes en position de marche, il a réfléchit à ce qu'il venait de se passer et s'est sans doute demandé comment il devait le prendre. Frédéric est allé le voir, lui a fait une caresse, Thorgal n'est pas rancunier et il a accepté de penser que ce n'était pas méchant, il est revenu au centre du rond de longe avec Frédéric. Il était quand même un peu sceptique et un peu inquiet par ce qu'on venait de lui faire ! Moi, j'étais contente de l'avoir vu se relever et réagir aussi bien, mais d'un autre côté j'avais ce sentiment de trahir mon ami, qui m'avait fait pousser une boule dans la gorge. 

 

Je suis rentrée dans le round pen et Frédéric m'a dit de faire la même chose. J'ai donc mis Thorgal sur le cercle et j'ai essayé de ne pas penser que c'était Thorgal, que je risquais de le surprendre ou de le décevoir, j'ai essayé de réussir à mettre de l'énergie sans me préparer et sans le préparer, de juste avoir de la mise en avant instantanée sans chichis. Thorgal a bien réagit, il était moins inquiet qu'avec Frédéric, ce qui est normal puisqu'il me connait très bien, mais il était quand même sur ses gardes et s'est demandé un peu ce qu'il me prenait. Nous avons fait quelques franches mises en avant, il était un peu redressé, à l'écoute... et je l'ai arrêté et récompensé. 


Frédéric commentait tout cela avec beaucoup d'humour, quand Thorgal s'était transformé en statut, le nez vers l'extérieur, il lui avait lancé en rigolant "tu fais la gueule ?"... c'était tout à fait ça ^^Après que j'ai pris le relais, il a fait parler Thorgal en disait "mais qu'est-ce qu'il lui prend aujourd'hui, elle est pas net" ! C'était tout à fait ce que devait penser mon grand ! Une fois que j'ai arrêté et qu'on a fait une petite pause explications, Frédéric a expliqué que j'avais une relation bien assez forte avec Thorgal, pour me permettre de le bousculer un peu : même si ma réaction soudain inattendue pouvait le surprendre, il ne perdrait pas confiance en moi pour autant. Il allait trouver du plaisir à recevoir de l'énergie et à en donner, et pouvait même s'en amuser. Frédéric m'a dit qu'il me conseillait pendant un mois, de ne faire que ça : des petites séances très courtes, où je demande juste à Thorgal de se mettre en avant très fort, avec mon énergie, une badine/stick, des "pssscchhhtt"...


Après le stage, je n'ai pas tellement pu suivre le programme de travail proposé par Frédéric car nous devions préparer des choses importantes (un mariage en calèche, je partais en randonnée 3 jours....). Je me suis contentée de le faire occasionnellement, quand nous travaillions en liberté. J'ai pris la même façon que Frédéric de taquiner Thorgal : courir vers lui en me baissant un peu et en faisait des "psshhhttt psshhttt".
Thorgal s'est montré rapidement très réactif et ça a changé son attitude envers moi : en fait, je pense que ça a ajouté du piquant dans notre relation.
Il a compris que quand je faisais ça, je voulais qu'il bouge, ça l'agace parfois un tout petit peu, parce qu'il est obligé de se bouger et que je ne prend plus de pincettes pour lui demander des transitions propres, avec unes gestuelle précise etc... quand je vois qu'il dort, je cours d'un coup vers lui en faisait "pssschhhtt" et du coup il part d'un coup en avant, ça le réveille soudainement ! Mais malgré le léger agacement, ça le relève, ça le met en avant, il devient beau, ça me fait super plaisir de le voir comme ça et il le sent : alors il frime, il en profite, je pense qu'il se sent "meilleur". Je pense que ça change un peu la vision que j'avais de lui et du coup ça change un peu la vision qu'il avait de lui-même ! Il est beau et il peut le montrer !!

Quand on fait les fous, il se lache plus volontiers, il n'a plus cette petite retenue quand je veux le mettre en avant, il se met plus généreusement en mouvement ! moi, je pense que j'ai encore du boulot sur moi-même niveau énergie, mais maintenant que je l'ai vu se redresser et avancer franchement, réagir du tac au tac, je sais qu'il en est capable alors je le vois comme ça, et il se montre comme je le vois (c'est très important en équitation, de "voir" ce qu'on veut obtenir !!).
Je me permet de lui demander car je sais que finalement tout est + facile avec un cheval réactif et prêt : ce n'est pas parce qu'il dort que la seconde d'après il ne peut pas être au galop en train de faire le fou : le cheval est capable de varier ses attitudes comme ça, il est fait pour ça ! Passer du repos, à l'énergie, puis se re-détendre tout de suite après... Je prend moins de temps pour le réveiller "en douceur", en un demi-tour de round pen je peux l'avoir actif alors qu'avant je lui aurais demandé 5 tours avec des transitions progressives, réfléchies etc : finalement, je le fatigue moins et je l'ennuie moins maintenant ! Je le surprend un peu et ça lui plait, je suis plus intéressante pour lui.Notre relation n'a absolument pas changée, ou en tous cas, n'en souffre absolument pas : au contraire, on a gagné en intérêt l'un pour l'autre.

Merci pour tout Frédéric
Merci Ségolène
Merci Myriam, de m'avoir poussé à faire ce compte-rendu ;-)
Merci Véronique pour les belles photos souvenir
Merci Thorgalou, mon meilleur ami pour toujours

3 commentaires:

Sam a dit…

Superbes photos, c'est très sympa en noir et blanc !

Hâte de voir le résumé du stage, courage pour ton exam :)

Véronique de st vaulry était au stage et t'as prise en photo ? oO

Tayci Ferrat a dit…

Bon courage pour tes examens (tu n'es pas la seule sauf que moi c'est le BAC :P.

Enfin, toujours fidèle à tes lectures alors ne tardent pas trop :P

koonkoontchek a dit…

Voici enfin le compte-rendu qui va avec les photos ! Désolée pour le retard :p

En effet Véronique était au stage le samedi... ce n'est pas la première fois qu'elle nous prend en photo, en tant que passionnée et écrivain, elle se balade toujours avec son appareil photo :)